Yasmine Haddada, le parcours d’une machta

Notre rencontre d’aujourd’hui nous emporte dans la ville d’Annaba située à l’extrême nord-est du pays au bord de la mer Méditerranée où nous reçoit Yasmine une jeune algérienne pleine d’ambitions qui a décidé de suivre le métier de machta, un métier traditionnel algérien qui remonte aux temps anciens.

Décrivez-nous votre personne…

Yasmine Haddada : Petite déjà j’avais une attraction et un don dans le domaine artistique que ce soit le dessin, la peinture, l’art du maquillage… Ainsi mes premières expériences professionnelles concernaient le monde de la beauté dans lequel j’ai exercé le métier d’esthéticienne pendant quatre ans.

Comment avez-vous découvert le monde des machtas ? Pour quelles raisons vous vous êtes lancé dans ce métier ?

Y.H. : J’ai découvert ce métier lorsque je maquillais et coiffais des mariées. Elles étaient souvent accompagnées d’anciennes machtas gardiennes des rituels nuptiaux. En observant les rites vestimentaires qui accompagnaient la mariée bônoise cela me fascinée et m’encourager à me lancer dans ce métier. Mes parents m’ont encouragé à m’investir davantage en m’offrant pour mes débuts plusieurs bijoux nécessaires pour exercer le métier de machta. Je les remercierai jamais autant pour leurs encouragements et leur soutien qui ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui.

Selon vous quel est le rôle primordial de la machta ?

Y.H. : Le rôle primordial de la machta est de mettre ses services aux besoins de la mariée, lui donner le luxe et les privilèges d’une princesse durant les jours du mariage. En tant que machta, j’habille, coiffe, maquille et remonte le moral de la mariée avant de la présenter aux invitées tout en lui dictant la posture à adopter. Je guide éventuellement la famille de la mariée en leur communiquant leur rôle durant le rituel du henné.

Quels matériels utilisez-vous ?

Y.H. : Ma personnalité aime la simplicité et les véritables valeurs de la tradition, ainsi je possède avec des bijoux et accessoires typiques et anciens d’Annaba tels que le khit cha’irmadbeh, skhab ‘amber et joharjbin mais aussi la houtachéchia soltanitassriha, chaouchna, laqitna Je veux au maximum me rapprocher des véritables tenues d’apparat de la femme bônoises en lui inculquant les bijoux originaux remontant aux dynasties islamiques jusqu’à nos jours.

17351079_10210818803099022_1187184973_n

Bijoux traditionnels exposés par machta Yasmine. (©Yamine Haddada)

Quelles tenues la machta se doit d’avoir selon vous et quelles sont les vôtres ?

Y.H. : La tenue primordiale est-ce qu’on appelle smaoui muni d’une coiffe circulaire ou trapézoïdale qui se nomme dlala serti de pièces d’or. Cette tenue s’accompagne d’une robe en satin bleu ciel brodée en fil métallique pur dit tel, sur laquelle est endossé un qat, caftan bônois en velours de Gênes. Je propose ces tenues traditionnelles mais aussi plusieurs choix de textiles variés comme le satin, la moire… Sans oublier la mythique leffa composée de la chéchia soltani et d’autres bijoux traditionnels, elles se porte avec une gandoura en velours rouge ou violet, brodée au fil d’or selon la technique de la fetla et du mejboud. Je possède également des tenues se mariant avec les goûts de la modernité et de la tradition, exigés par quelques futurs mariées d’aujourd’hui.

17097894_1826182504314390_6590846646256035585_o

Leffa bônoise par machta Yasmine.

Connaissez-vous les autres costumes régionaux d’Algérie et avez-vous l’intention d’en faire une de vos collections ? 

Y.H. : En apprenant à connaitre l’immensité culturelle de mon pays l’Algérie, j’ai été surprise par le nombre incalculable de rites nuptiaux qui diffèrent selon les régions donnant un contraste à notre Algérie qui m’a émerveillé. Je me suis alors lancé dans la diversification de mes tenues en créant une collection contenant plusieurs tenues traditionnelles algériennes telles que le karakou algérois fabriqué par des artisans d’Alger, la robe de Kabylie connue pour ses couleurs chatoyantes faite à Tizi Ouzou et enfin la melhfa chaouia dont seules les femmes des Aurès ont le savoir-faire.

Où peut-on trouver vos services ?

Y.H. : Je me situe à Annaba dans le quartier d’El Bouni où je peux recevoir les futures mariées. On peut me contacter facilement par le biais de Facebook et par numéro de téléphone. 

Facebook : Machta maquilleuse Yasmine Annaba

Numéro de téléphone : 0798581215 – 0675980360

 

Toutes reproductions même partielles du texte sont formellement interdites et soumises à des droits d’auteur. Les textes sont soumis à des copyrights.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s